À propos de la collection

Par Conseil national de recherches du Canada

La collection Gerhard Herzberg

Titre :

Collection G. Herzberg

Dates :

1912-1999

Volume et types de documents :

39 cm de documents textuels, 13 cm de documents photographiques, 8 cassettes, 7 vidéocassettes.

Histoire de la conservation :

M. Mortimer, archiviste principal du CNRC, a assemblé la collection entre la fin des années 1980 et le début des années 1990. Les documents ont été donnés directement aux Archives du CNRC par M. Herzberg ou ses collègues de l'Institut Herzberg d'astrophysique. La collection a été mise sur pied et répertoriée par Ann Roos en février 1988. Les photographies ont été ajoutées et la collection complète a été revue par Lynn Delgaty en 2000.

Portée et contenu :

Le fonds se compose de documents biographiques, d'articles, de transcriptions d'entrevues, de textes d'allocutions, d'index de ses allocutions et autres documents, de coupures de journaux, de communiqués de presse, de pièces de correspondance, de notes, de cassettes audio, de vidéocassettes et de documents photographiques. Les documents de la collection témoignent de la vie personnelle de Gerhard Herzberg, de son parcours professionnel et des domaines d'étude auxquels il s'est consacré durant sa carrière au CNRC.

Instrument de recherche

Un instrument de recherche est un document qui détaille les fonds d'une collection spécifique dans une archive et permet à l'utilisateur / chercheur de parcourir une collection sans manipuler les documents eux-mêmes. Cela ressemble beaucoup à l'inventaire d'une collection au sein d'une archive plus grande.

Liste des dossiers
Volume Dossier Description
1 1 Biographie - (en anglais seulement)
2 La Physique au Canada : bulletin de l'Association canadienne des physiciens
Numéro spécial, avril 1972: « Gerhard Herzberg: Nobel Laureate 1971 » - (la majorité du contenu est en anglais)
3 Articles de G. Herzberg aux Archives nationales du Canada - (en anglais seulement)

Transcriptions d'entrevues - (en anglais seulement)

Volume Dossier Description
1 4 Entrevues radiophoniques, vidéos ou sur film :
Émission « Quirks and Quarks » de CBC Radio, février 1976
WEKM 1976
Non identifié, date inconnue
5 Entrevue pour la revue Science Dimension, date inconnue
6 Entrevue avec W. I. Atkinson, 1983
7 Entrevue avec Christine King, 1986
8 Entrevue avec M. McCarrey, 1971

Discours - (en anglais seulement)

Volume Dossier Description
1 5 Index (discours, etc.)
6 Herzberg : « Pure Science & Government », 1965
« The Dangers of Science Policy », 1969
« Science and Culture », 1970
« In Defence of Basic Research », 1970
7 Discours à la Société de spectroscopie du Canada, 1970
« Research Climate and Scientific Accomplishment », 1971
Discours à la Chambre des Communes, 1971
Discours lors de la remise du prix Linus Pauling, 1971
8 Discours au diner du gouvernement de l'Ontario, 1972
« In Pursuit of Excellence », 1973
« Science and Society », 1973
Discours lors de sa nomination à l'Université Carleton, 1973
9 « F.B. Watts Memorial Lecture », 1974
Forum SCITEC, 1973
« Science and Society », 1974
« Science and the State », 1976
10 Herzberg : Allocution prononcée à l'Université Western Ontario, 1976
Allocution d'ouverture au Gauss Bicentennial Symposium, 1977
Colloque national, Les Canadiens pour la recherche médicale, 1977
Commentaires sur l'article de Gerard Radnitzky, 1976
11 « The Importance and Needs of Canadian Research in Science », 1978
Allocation donnée lors d'un diner – Université McMaster, 1979
12 « Physical Sciences in the Eighties », 1985
« Molecular Spectroscopy: A Personal History », 1985

Coupures de presse - (la majorité du contenu est en anglais)

Volume Dossier Description
2 1 Coupures de presse sur G. Herzberg – réf. : prix Nobel 1971
2 Coupures de presse sur G. Herzberg – divers

Dossiers provenant du bureau de G. H. (remis par G. H. le 6 mars 1992) - (la majorité du contenu est en anglais)

Volume Dossier Description
3 1 Correspondance avec les présidents, 1963-1985
2 Diverses notes de service, 1950-1985
3 G. Herzberg et les relations internationales, 1949-1986
4 Correspondance entre G. Herzberg et J.H. Locke et I. McDermaid, 1974-1984
5 Proposition d'un Institut des études supérieures, 1975-1983
7 G. Herzberg et les relations publiques, 1956-1983
11 Plan d'action de l'Institut Herzberg, de 1989-1990 à 1991-1992

Matériel audiovisuel - (en anglais seulement)

Volume Dossier Description
4 - Histoire orale de G. H.
Enregistrée entre le 28 février et le 2 mars 1989
8 cassettes audio TDK AD60
- Célébration du 85e anniversaire de G. H.
Lundi 6 novembre et mardi 7 novembre 1989
6 vidéocassettes de qualité studio, 120 m
- Eminent Chemist Interview of Bryce Crawford and Gerhard Herzberg
The American Chemical Society
Vidéocassette, 61 m, © 1991

Photographies

Volume Dossier Description
5 1 Photo en noir et blanc – G. H. avec sa famille immédiate, à l'âge de 4 ans, Allemagne, 1912
2 Négatif noir et blanc – Jeune G. H. dans sa jeunesse, avec sa famille
3 Portrait en noir et blanc – G. H., 1928
4 Photo en noir et blanc – G. H. avec sa famille à Saskatoon, vers 1939
5 Photo en noir et blanc – Étude du spectre des explosifs, Saskatoon, vers 1944
6 Photo en noir et blanc – G. H. avec M. Oliphant, C.J. MacKenzie, vers 1949
7 Photo en noir et blanc – © ONF – G. H. en sarrau de laboratoire, au tableau noir
8 Photo en noir et blanc – G. H. avec P. Dirac et T.Y. Wu
9 Photo en noir et blanc – G. H. avec C. C. Costain, B.P. Stoicheff, D.A. Ramsay
10 Portrait en noir et blanc – G. H., directeur, Division de physique pure, vers 1959
11 Photo en noir et blanc, Capital Press – G. H., directeur, Division de physique pure
12 Photo en noir et blanc, 1 couleur – G. H. avec Luise Herzberg lors d'une visite, 1964
13 Portfolio en noir et blanc – G. H., directeur, Division de physique pure, 1964
14 Portfolio en noir et blanc, © Capital Press – G. H., directeur, Division de physique pure, vers 1964
15 Portfolio en noir et blanc © Jon Joosten – G. H., directeur, Division de physique pure
16 Portrait en noir et blanc © Gaby – G. H., directeur, Division de physique pure
17 Photos en noir et blanc – G. H. avec Luise Herzberg en tournée 2
18 Photos en noir et blanc – G. H. avec Luise Herzberg en tournée
19 Portrait en noir et blanc – G. H., directeur, Division de physique pure, 1970
20 Photo en noir et blanc – G.H, roi Gustof Adolf, cérémonie de remise des prix Nobel, 1971
21 Photo en noir et blanc – G. H. à la Conférence sur l'optique, 1972
22 Photo en noir et blanc – G. H. à la Conférence sur l'optique, 1972
23 Photo en noir et blanc – G. H. et Madame Herzberg au banquet Weizmann, juin 1972
24 Photo en noir et blanc © Hans Blohm – G. H. dans le laboratoire, 1974
25 Photos en noir et blanc (2) © Hans Blohm – G. H. en sarrau, 1975
26 Photo en noir et blanc – G. H. avec Madame Herzberg à Pékin
27 Photo en noir et blanc – G. H., Centre de recherche en chimie Sagami, mars 1976
28 Photos en noir et blanc et en couleur – G. H., Centre de recherche en chimie Sagami, mars 1976
29 Photo en noir et blanc – G. H., Conférence de l'Université Laval à Montréal, 1979
30 Photo en noir et blanc – G. H., Conférence de l'Université Laval à Montréal, 1979
31 Photo en noir et blanc – G. H. avec R.S. Mulliken, colloque, vers 1979
32 Photo en noir et blanc – G. H., Calgary, octobre 1982
33 Photo en noir et blanc – G. H. avec I.I. Rabi dans le laboratoire de l'immeuble Sussex, date inconnue
34 Photo en noir et blanc – G. H. avec Hin Lew : spectre du H2O dans le laboratoire de l'immeuble Sussex, date inconnue
35 Photo en noir et blanc – G. H. avec le Gouverneur général Léger, date inconnue
36 Photo en noir et blanc – G. H. reçoit une récompense, date inconnue
37 Photo en noir et blanc – G. H. dans l'escalier d'entrée de l'immeuble Sussex du CNRC en hiver, février 1985
38 Photo en noir et blanc – G. H. dans le laboratoire de spectroscopie, date inconnue
39 Photos en couleur – Célébration au CNRC du 80e anniversaire G. H 1984
40 Gravure sur papier, noir et blanc – Portrait de G. H. © Compagnie canadienne des billets de banque limitée

Gerhard Herzberg (note biographique)

Gerhard Herzberg, Ph. D., est né le 25 décembre 1904 à Hambourg, en Allemagne.

À 12 ans, avec un ami, il fabrique une lunette d'observation à la main, polissant les lentilles avec patience, pour pouvoir scruter les étoiles et les planètes lorsque le temps s'y prête. Après le lycée, il postule une place à l'observatoire de Hambourg, où on le décourage d'entreprendre une carrière en astronomie sans disposer de moyens personnels suffisants. Ne pouvant se permettre d'étudier dans cet établissement, le jeune Herzberg s'inscrit plutôt à l'Université technique de Darmstadt, où il étudiera la physique technique, domaine alors en émergence. En 1928, il termine son doctorat en génie physique. Ayant alors déjà publié 12 articles scientifiques, il obtient rapidement une bourse de recherche postdoctorale dans l'un des meilleurs centres de physique de l'époque : l'Université de Göttingen. Il y travaille sous la direction de Max Born et de James Franck sur la structure des molécules d'azote. Il contribue aussi au développement de la théorie de l'orbitale moléculaire, domaine qu'il approfondit pendant une autre année de recherche postdoctorale à l'Université de Bristol.

En 1930, il retourne à Darmstadt, en Allemagne, comme maître de conférences. Il y fait la connaissance de John W. T. Spinks, de l'Université de la Saskatchewan, avec lequel il se liera d'une profonde amitié au fil de leur collaboration. Ayant marié une juive, il perd son poste à l'université lorsque le parti nazi accède au pouvoir en 1934. Bien conscient qu'il doit quitter l'Allemagne avec sa femme, il demande l'aide de John Spinks pour se trouver un emploi au Canada.

L'Université de la Saskatchewan lui offre alors un poste. C'est ainsi qu'en 1935, Gerhard Herzberg et sa femme se retrouvent à Saskatoon, avec quelques sous en poche et les maigres possessions qu'ils ont été autorisés à prendre avec eux. L'Université de la Saskatchewan ne disposait toutefois pas des moyens suffisants pour lui offrir l'équipement perfectionné dont il avait besoin pour poursuivre ses recherches. Au cours des dix années qu'il y passera, il continuera néanmoins de faire avancer la spectroscopie atomique et moléculaire avec l'équipement à sa disposition. En 1945, l'Université de Chicago l'invite à se consacrer à l'astronomie et met les installations ultramodernes de l'Observatoire Yerkes à sa disposition.

Il quitte alors le Canada pour le Wisconsin, mais il n'y restera que jusqu'en 1947, année où le CNRC lui offre de mettre sur pied un laboratoire de spectroscopie et lui promet les ressources et le personnel appropriés. En 1948, il amorce donc ce nouveau chapitre professionnel à Ottawa. Rapidement nommé directeur de la Division de la physique au CNRC, il fonde deux nouveaux groupes de recherche en physique de l'état solide et en physique théorique. Sous son égide, son laboratoire de spectroscopie acquiert une réputation mondiale.

Il signe l'une de ses plus belles réalisations en 1959 en déterminant le spectre du méthylène après 18 années d'efforts. Pour qu'il puisse poursuivre ses travaux bien après 65 ans, l'âge de la retraite, le CNRC crée pour lui en 1969 le titre de chercheur scientifique émérite, mais c'est en 1971 que l'insigne honneur de sa carrière lui est décerné. Il reçoit le prix Nobel de chimie, « pour sa contribution à la connaissance de la structure électronique et de la géométrie des molécules, particulièrement des radicaux libres ».

À partir de ce moment, il est fortement sollicité pour donner des conférences, ce qui réduit sa productivité. Malgré son grand âge et sa renommée, il poursuit son travail au CNRC, qui annonce en 1974 que le nouvel Institut d'astrophysique, qui chapeautera les activités en astronomie et en spectroscopie du CNRC, sera nommé Institut Herzberg en son honneur. En 1987, un astéroïde reçoit son nom. Parmi les nombreuses distinctions qui lui ont été décernées, mentionnons le titre de père de la spectroscopie moléculaire et celui du plus grand scientifique du Canada. Gerhard Herzberg est mort en 1999.

Date de modification :